Comment bien choisir une assurance cheval ?

Dès qu’un cheval est sous notre responsabilité, qu’on en soit propriétaire ou non, une assurance équine s’avère utile. Il y en a pour tous les goûts : les offres se multiplient, de la plus simple à la plus complète, de la moins chère couvrant les gros risques comme l’opération de coliques, à la plus riche prenant en charge tous les frais vétérinaires.

Chevaux dans un prés.

Comment choisir sa formule d’assurance ?

La relation unique entre le cavalier et sa monture implique que le bien être du cheval soit préservé. Les frais nécessaires pour le soigner voire le sauver ne devraient en aucun cas être mis en balance avec l’aspect financier.

Le but est de faire appel aux vétérinaires spécialisés disposant des outils, de la technique et de la connaissance adaptée. C’est s’assurer que chacun des événements auxquels votre cheval pourrait être confronté soient soignés efficacement quoi qu’il en coûte.

« Le but est de faire appel aux vétérinaires spécialisés quoi qu’il en coûte. »

Une assurance permet de se prémunir de la dépense imprévue indispensable au bon traitement du cheval. Quel que soit l’accident ou l’opération chirurgicale nécessaire pour soigner votre cheval, chacune de nos formules vétérinaires est capable de répondre à vos besoins.

Cheval monté, en confiance.


Quel est le plus gros risque à assurer ?

Ce sont les coliques, avec ou sans chirurgie, qui restent les plus fréquentes. Donc, ce sont elles qui font peur car souvent, trop souvent le pronostic vital du cheval est engagé.
Les chirurgies de coliques sont couvertes dès la première formule car nous souhaitons vous accompagner pour les urgences.

« La décision d’opération chirurgicale doit se prendre rapidement et l’hésitation budgétaire n’a malheureusement pas sa place. »

Pouvoir vous accompagner financièrement est notre rôle grâce aux plafonds allant de 4 500 € jusqu’à 14 000 € pour les chirurgies de coliques dans nos formules. Lorsque le contrat d’assurance est clair, avec des garanties simples, l’on fait face plus facilement à ces situations de stress.

Lorsque les coliques ne nécessitent pas de chirurgie, un cas fréquent, un plafond spécifique est prévu en formule 2** à un prix très attractif. En effet, cette option « coliques sans chirurgie » est utile pour tous : dès les premiers symptomes, le vétérinaire est appelé. Le responsbale du cheval est accompagné au plus tôt en vue d’écarter les risques de partir en chirurgie et donc d’autant éloigner le cheval de la mortalité.

La formule complète

En plus des 2 premières formules vétérinaires couvrant les accidents, les chirurgies et les coliques, la formule vet 3*** vient couvrir toutes les maladies, y compris en l’absence de chirurgie. Ceci permet notamment de prendre en charge les frais engagés en cas de boiterie, même d’origine indéterminée.
Sont également couvertes les maladies telles que la toux, la gourme, les dermites ou encore toutes les maladies de sang telles que la piro ou la lepto. Ces soins vétérinaires plus fréquents ont un impact plus mesuré. C’est à la souscription que l’on détermine ses besoins en fonction des risques auxquels nous pouvons être confrontés et des tarifs des vétérinaires.

La double peine

Si malgré tout, les efforts en médecine vétérinaire ne permettent pas de maintenir le cheval en vie et que la nature est plus forte, nous pouvons indemniser la perte en capital qui en résulte. Cette indemnité s’ajoute aux frais vétérinaires déjà engagés.

En effet, au delà de toute l’affection que l’on porte à notre cheval et de la relation forte que l’on tisse au fil des années, le budget n’est pas extensible et des contraintes financières existent chez tout le monde.

« Seule la nature reprend ses droits… »

Ainsi, la valeur d’achat peut être assurée pour retrouver l’investissement de départ et se donner les moyens financiers d’acquérir un nouveau cheval pour une nouvelle histoire. Même si remplacer un cheval reste impossible, chacun étant unique, nous vous permettons de vous écarter de certaines problématiques financières.

 

Mortalité d'un cheval.


Les particularités des garanties de la rentrée 2021

Les frais plus spécifiques mais de plus en plus coûteux et indispensables pour accompagner son cheval sont les frais de convalescence. La technique vétérinaire se développant, les chevaux se doivent d’être pris en charge dans des structures de plus en plus pointues.

« Les options et qualité de remboursement se définissent au moment de la souscription ; nos conseillers vous accompagnent »

Quant aux frais d’incinération, ils bénéficient désormais d’une enveloppe spécifique pour que votre cheval de coeur reste inoubliable.

A noter que les formules frais vétérinaires d’Equestrassur, mis à part la mortalité et l’invalidté, restent indépendantes de la valeur assurée du cheval. Nous pensons que chaque cheval mérite la meilleure des prises en charge.