Devenir propriétaire de son cheval

L’adoption d’un cheval est une merveilleuse histoire. C’est le rêve de tout cavalier. Afin que cette aventure se déroule dans les meilleures conditions, il est indispensable d’être bien renseigné.  

L’IFCE propose des études intéressantes à ce sujet. Nous avons souhaité vous en faire profiter au travers de différents profils types de propriétaires. Destinés aux cavaliers de loisirs ou cavaliers de sport, les chiffres présentés ci-dessous sont tous extraits d’une étude menée par le réseau REFErences.

Votre cheval vit au pré ? 

Propriétaire de chevaux

Si vous possédez un assez grand terrain dans votre propriété, il vous sera facile de loger votre compagnon. Sinon, vous devrez louer une parcelle dont les prix varient considérablement d’une région à une autre.

Au pré, le cheval se nourrit majoritairement d’herbe. Celle-ci sera plus ou moins riche en fonction des saisons, mais aussi des régions. À l’approche de l’hiver par exemple, un complément de foin sera nécessaire pour apporter à votre équidé, tous les besoins énergétiques dont il a besoin. Ces besoins varient réellement selon votre équidé, son poids, sa taille, son activité, mais aussi le type d’aliment choisi.

Sa consommation en eau est un facteur important. Un cheval boit en moyenne 40L par jour. Si vous avez la chance d’avoir une source, votre cheval pourra s’hydrater sans moindres frais.
Sinon, vous devrez veiller à ce qu’il dispose de l’eau nécessaire à son bon développement.

Comme les humains, les équidés nécessitent un suivi médical régulier.                          Les frais vétérinaires d’un cheval se répartissent tout au long de l’année pour les soins courants : Rappel des vaccins (environs 60€ / an), vermifuge à chaque saison (environ 20€ tous les 3 mois), maréchal ferrant (environ 40€ à 90€), ostéopathe  (environ 80€ par séance), dentistes (environ 60€ par visite).

Ces chiffres sont approximatifs et dépendent des régions, du praticien et de la nécessité de votre cheval.

N’oublions pas qu’à cela peuvent s’ajouter des frais vétérinaires dits « d’urgence » liés à un accident ou une maladie. Par exemple, une plaie profonde peut faire l’objet d’une consultation vétérinaire, comprenant les frais suivants : déplacement du vétérinaire, consultation, points de suture, prescription médicamenteuse.

Dans le cas d’un propriétaire de chevaux à son domicile, au minimum, une assurance responsabilité civile sera obligatoire.
Cette dernière, couvre les dommages causés par l’équidé à un tiers. Elle est parfois comprise dans l’assurance habitation. Sinon, vous aurez la possibilité de prendre cette garantie via la licence FFE ou via un contrat d’assurance équestre.
Cette garantie coûte entre 40€ et 76€ par an et par cheval.

En conclusion, si vous souhaitez héberger votre cheval dans un pré, il reste primordial d’être bien informé.

L’intérêt étant de lui assurer une belle vie de pâture.

Votre cheval vit au box ?

Vous avez un désir de compétitions ou du moins d’un entrainement régulier, vous optez pour l’hébergement en box et l’accès à diverses installations.

Dans la plupart des écuries vous aurez le choix entre une pension travail ou une pension libre. Au choix : votre cheval est sorti et travaillé par les professionnels de l’écurie, ce qui a un coût plus conséquent ou bien, c’est vous qui serez en charge totale de la sortie de votre équidé.
Les prix des pensions varient énormément selon la région et les installations prévues.

D’un point de vue santé, les frais vétérinaires d’entretien sont similaires à la vie au prés (dentiste, ostéopathe, maréchal, etc. ). Cependant, la fréquence du suivi du praticien peut varier selon l’utilisation et la discipline pratiquée.

Dépenses complémentaires 

Enfin, il est indispensable de consacrer un budget à l’achat du matériel pour le cheval et son cavalier. Ce coût comprend par exemple l’achat initial d’une selle, d’un filet, de protections, mais aussi du cavalier (bombe, gilet protection, bottes). Pour la pratique de l’équitation en compétition, un équipement précis est recommandé (pantalon blanc, veste de concours).

NB : La pratique de l’équitation en compétition requiert une licence spécifique.

Pour tous renseignements complémentaires sur les offres d’assurance : rendez-vous sur notre simulateur en ligne et recevez un devis gratuitement.

Propriétaire de chevaux au boxe